1906 Les inventaires à Quimper

Le Finistère :

Les inventaires des biens d’église se poursuivent dans toute la Bretagne sans donner lieu, surtout dans le Finistère, à des incidents graves.

La semaine religieuse de Quimper et de Léon :

Les opérations de l’inventaire prescrit par la loi de séparation ont eu lieu, lundi, à la cathédrale de Saint - Corentin et, mardi, à l’église de Saint - Mathieu. MM. Les agents de l’administration des Domaines ont agi, hâtons - nous de le dire, avec une discrétion et un tact auxquels tous rendent hommage ; cet inventaire n’en reste pas moins odieux parce que, dans la pensée des législateurs, il est le prélude de la spoliation de l’Eglise de France et, à ce titre, il mérite toute la réprobation des catholiques.

Dimanche, aux vêpres du matin et à la grand’messe, M. le Curé -Archiprêtre de Saint Corentin l’a annoncé du haut de la chaire, en ces termes : « Un inventaire des biens de l’église doit être fait, demain, en cette paroisse. Cette opération, nous la condamnons comme attentatoire aux droits de l’Eglise, et, en union avec Monseigneur l’évêque de Quimper, nous déclarons, qu’en le subissant nous n’y donnons aucune approbation. »

Le Finistère :

A Quimper, M. Auffray, inspecteur de l’enregistrement, s’est présenté lundi 29 janvier, à dix heures, à la cathédrale Saint-Corentin. Il a été reçu, à la sacristie, par tout le clergé, et l’archiprêtre a donné lecture d’une protestation. M. Auffray a alors commencé l’inventaire, puis, en raison du nombre de personnes présentes qui ne pouvaient qu’entraver sa mission, il s’est retiré, en indiquant qu’il viendrait terminer l’inventaire un autre jour. De nombreux curieux étaient massés sur la place Saint-Corentin. Mais il n’y a eu aucune manifestation.

Hier matin, mardi 30 janvier, c’est l’église Saint-Mathieu qui a reçu la visite des fonctionnaires chargés de l’inventaire. Un public assez nombreux se pressait dans l’église, mais il n’y a eu aucun incident. Comme pour la cathédrale, les opérations ont été commencées seulement et seront poursuivies ultérieurement.

A Quimper, l’inventaire de la chapelle de l’évêché qui a eu lieu jeudi dernier 1er mars, à deux heures, a passé inaperçu .

A l’église de Locmaria, où le délégué des domaines s’est présenté hier à une heure de l’après-midi, tout s’est passé sans incident. De nouveaux papiers, manuscrits ceux-ci, avaient pourtant encore été distribués lundi soir, dans les maisons, faisant appel aux manifestants.

Mais pas plus que les précédentes, ces manifestations n’ont réussi.

L’inventaire a eu lieu mercredi 28 février à Kerfeunteun. C’est M. Roger, inspecteur de l’enregistrement qui opérait. Il était accompagné par M. Judic, commissaire de police de Quimper, et par un certain nombre de gendarmes à pied et à cheval.

Les portes de l’église avaient été barricadées et de nombreux fidèles s’étaient renfermés dans le monument. Le recteur a lu une protestation puis il a refusé d’ouvrir.

Les fonctionnaires ont alors donné l’ordre de faire sauter la porte. Quand la brèche a été suffisante pour pénétrer à l’intérieur, il a été procédé à l’inventaire. Aucune violence n’a été commise.

Le même jour, l’inventaire a eu lieu sans incident à la chapelle de la Mère-de Dieu, située à deux kilomètres de Quimper, et à celle de Saint-Pierre-de-Cuzon, édifiée non loin de l’hippodrome.

Sources :

- Le Finistère du 31 janvier, du 7 février et du 3 mars 1906

- La semaine religieuse de Quimper et de Léon

Annonces

  • Prochaine réunion

    Le groupe LAICITE AUJOURD’HUI poursuivra ses travaux le mercredi 7 juin, 18-20 heures, à la maison des associations.

    Thème du jour : France, république indivisible... sociale voir article

    Questions d’actualité