1910-1955 L’équipement des classes

DOTATION D’UNE CLASSE

Au fond de la classe est installé un poêle pour le chauffage.
Le combustible sera, soit du bois, soit du charbon.
Les frais de chauffage sont à la charge de la commune.

Le chauffage central fut installé bien plus tard : en 1965.

JPEG

Cliquer sur l’image pour l’agrandir

Un modèle de poêle

JPEG

Au dessus du seau à bois, se trouve une sorte d’arrosoir permettant d’arroser le plancher de la classe avant le balayage.

Sur cette photo de classe apparaissent nettement les dessins produits par l’arrosage du plancher :

JPEG

MOBILIER

  • Tables en bois à 2 places, avec un encrier ; banc en bois à 2 places derrière chaque table, le banc est fixé à la table.
  • Une bibliothèque scolaire (armoire)
  • Le bureau du maître est posé sur une estrade.
  • L’encre violette, comme l’encre rouge, est préparée dans une bouteille. L’encre rouge est réservée au maître ; il l’ utilise pour les annotations et les modèles d’écriture.

Matériel d’enseignement

- 1923 : Un texte de 1923 précise que la classe devait être équipée d’

  • un compendium métrique (instruments de mesure des longueurs , de poids...)
  • exemples ci-dessous :

JPEG

Instruments de mesure des capacités

  • de un ou plusieurs tableaux noirs registres et imprimés  registre d’appel  collection du bulletin départemental (années 50)
  • de cartes murales de géographie

1935 : Il y avait des bûchettes pour apprendre à compter (d’après les témoignages d’anciens élèves de l’école.

JPEG

Le boulier était aussi utilisé pour l’apprentissage de la numération et du calcul chez les plus jeunes

  • - Chaque élève avait un cahier de classe, un cahier de compositions
  • - Un Musée scolaire devait être constitué (années 1950) dans l’école.
  • - Une bibliothèque avec registre des prêts devait exister.

HORAIRES

La session extraordinaire du conseil municipal du 10 avril 1932 a émis le vœu que l’ouverture des écoles aient lieu dès 8H30 le matin, ceci par suite de l’heure d’été. Cette demande a été adressée aux pouvoirs compétents.

METHODES :

L’enseignant devait avoir :

  • - un cahier journal
  •  un cahier d’inspections où il recopiait ses inspections
  •  des fiches de préparation (53)
  •  Les panneaux muraux étaient obligatoires

JPEG
Sur ce panneau : la Méthode de lecture dite méthode " Boscher"

JPEG
Panneau pour l’expression orale

  •  Emploi du temps, répartitions mensuelles, chants, récitations devaient être affichés.

-*  Le procédé Lamartinière était utilisé pour les interrogations de contrôle : question de la maîtresse ou du maître, réponse écrite sur l’ardoise, lever de l’ardoise au signal ( coup de règle) pour vérification

  •  Les interrogations écrites étaient fréquentes pour le contrôle des leçons.
  • Il y avait des leçons de - gymnastique de maintien

Les photos illustrant ce texte ont été prises à Trégarvan, au Musée de l’école, par F. Berder.

Annonces

  • Prochaine réunion

    Le groupe LAICITE AUJOURD’HUI poursuivra ses travaux le mercredi 3 mai, 18-20 heures, à la maison des associations.

    Thème du jour : Le cléricalisme

    Questions d’actualité

    Réunion suivante en juin : "indivisible, laïque, démocratique et sociale"