1921 Discours de l’abbé LEMIRE

, par  Pierre Bleuzen

L’Abbé LEMIRE, à l’Assemblée nationale, le 11 décembre 1921.

« Je n’admets pas que l’on mendie sous une forme quelconque l’argent de l’Etat quand librement on s’est placé en dehors de lui. C’est ce que vous ne voulez pas, moi non plus. Je suis de ceux qui sont tellement soucieux de la liberté qu’ils veulent la conserver complète, intacte, je ne puis supporter sur ma liberté un contrôle quelconque. Or si je prends de l’argent à l’Etat, demain il pourra me faire subir un contrôle. L’Etat se devra lui-même d’imposer ce contrôle, car il ne peut pas donner son argent à n’importe qui, pour n’importe quoi…

Je veux la paix dans nos communes, je veux que l’argent de tous aille aux écoles ouvertes à tous. Si l’on veut un enseignement spécial, distinct, à part, on est libre, complètement libre, et de cette liberté je me contente. En me contentant d’elle, je la sauve ! »

JPEG

Député et maire d’Hazebrouck (Nord) de 1893 jusqu’à sa mort, le 7 mars 1928, l’abbé LEMIRE se fit également remarquer pour sa lutte contre le travail de nuit des femmes et des enfants.

Annonces

  • Prochaine réunion

    Le groupe LAICITE AUJOURD’HUI poursuivra ses travaux le mercredi 8 novembre, 18-20 heures, à la maison des associations, 26 rue maréchal Foch à Concarneau.

    Thème du jour : à déterminer

    Questions d’actualité