Communautarisme Le modèle communautariste montre ses limites.

Dépassé le modèle républicain ? On peut s’interroger alors que des pays européens adeptes du multiculturisme et du communautarisme doivent faire face au risque de fragilisation de leur unité.

Le Royaume-Uni et les Pays-Bas s’étaient faits, en Europe, les champions d’un modèle multiculturiste et communautaire dans lequel ce qui différencie les individus entre eux est plus important que ce qui, au sein d’une nation, les rassemble derrière des valeurs communes. Cette manière de voir les choses est aujourd’hui contestée sur les lieux mêmes où elle a été élaborée.Aussi bien les attentats de juillet en Angleterre que l’assassinat de Théo Van Gogh en Hollande fin 2004, ont remis en cause ce système basé sur le contrôle de la paix sociale organisée par les dirigeants communautaires et notamment religieux.
Paradoxalement, l’irruption du terrorisme islamiste dans l’espace européen a ré-ouvert le débat et fait en sorte que ce modèle communautariste montre clairement ses limites. Notre modèle intégrationniste, malgré ses nombreux défauts, n’empêche pas, malheureusement, la présence d’un phénomène de ghettoïsation et marginalisation sur des bases socio-culturelles. Cependant, ceux qui ironisaient sur la France et sa commission Stasi remarquent aujourd’hui, que la laicité a eu au moins l’avantage de protéger la France depuis le milieu des années 90 contre la survenue de nouveaux actes terroristes.

(Propos recueillis par Eddy Khaldi auprès de Gilles Kepel, professeur à l’institut d’études politiques de Paris.)

Annonces

  • Prochaine réunion

    Le groupe LAICITE AUJOURD’HUI a prévu de poursuivre ses travaux le mercredi 4 octobre, 18-20 heures, à la maison des associations, 26 rue maréchal Foch à Concarneau.

    Thème du jour : à déterminer

    Questions d’actualité

    Prochain rendez-vous : le forum des associations, le 9 septembre au Porzou

    Bel été à chacune et à chacun