Communiqué Latran-Riyad

, par  Pierre Bleuzen

25 janvier 2008

Suite aux propos récent du Président de la République, nous avons remis le communiqué suivant aux journaux locaux :

Communiqué commun

Amicales laïques de Concarneau, Bannalec, Coray, Elliant, Kernével, Trégunc, Riec, Rosporden, Quimperlé, Saint Philibert, Saint Yvi, Scaër.

Le Président de la République s’exprime au nom de tous ses concitoyens. Il est le garant de notre « république indivisible, laïque, démocratique et sociale », article 1 de la Constitution.

Au Latran, le 20 décembre 07, devant un parterre d’évêques, comme à Riyad, le 14 janvier, devant les autorités wahhabites, il a délibérément outrepassé la neutralité républicaine que lui impose sa fonction.

Les propos qu’il a tenus s’avèrent aussi surprenants que choquants :

- Prôner ses convictions personnelles dans l’exercice de sa fonction, donner des leçons de spiritualité, dénier implicitement l’espérance aux humanistes athées ou agnostiques, hiérarchiser les options spirituelles, … ceci est tout simplement inadmissible et dangereux dans un Etat de droit.

- Soutenir que la religion mérite un privilège public car elle seule ouvrirait sur le sens profond de la vie humaine est une profession de foi personnelle et discriminatoire. Le curé et le pasteur, le rabbin et l’imam n’ont pas une morale supérieure à celle de l’instituteur… La conscience n’est pas assujettie à la croyance.

- Présenter la loi de 1905 comme une violence faite aux religions, c’est ignorer le travail remarquable effectué par Aristide Briand avec la hiérarchie religieuse de l’époque pour émanciper l’Etat de la religion et la religion de l’Etat …

- Vouloir rattacher chaque citoyen à une identité collective, religieuse ou autre, c’est le détourner de la recherche des droits universels, vecteurs de fraternité comme d’émancipation. Le danger de communautarisme est présent …

La laïcité ( sans adjectif ) reste une condition de la paix civile et religieuse. Depuis plus de cent ans, elle permet et organise notre liberté de pensée, de conscience et de religion. Elle garantit à la fois l’émancipation individuelle contre tout enfermement idéologique et l’égalité de tous, quelles que soient les convictions ou les appartenances.

Face à de telles dérives, les Amicales laïques de Concarneau, Bannalec, Coray, Elliant, Kernével, Trégunc, Riec, Rosporden, Quimperlé, Saint Philibert, Saint Yvi, Scaër …rappellent au Président de la République que ses premiers devoirs sont de garantir l’unité nationale et de respecter la Constitution .

Elles appellent tous les citoyens à la plus grande vigilance.

JPEG

Ci-dessous : les discours de Latran et de Riyad + la transcription de ce communiqué par la presse locale.

Annonces

  • Prochaine réunion

    Le groupe LAICITE AUJOURD’HUI poursuivra ses travaux en janvier ( date à déterminer ), 18-20 heures, à la maison des associations, 26 rue maréchal Foch à Concarneau.

    Thème du jour : pas encore choisi

    Retour sur la célébration 2017 de la loi de Séparation.

    Questions d’actualité