Hommage à Jacques Hamel : réactions

Au-delà de l’émotion partagée, la cérémonie d’hommage à Jacques HAMEL, prêtre assassiné dans son église de Saint Etienne du Rouvray, a suscité bien des interrogations.

Article de Delphine Allaire dans La Croix :

En titre : Emmanuel Macron enracine la République dans les valeurs religieuses

" C’est la première fois que j’entends un dirigeant d’une République laïque parler de la République avec les mots de l’Église..." Sociologue des religions et directeur de la rédaction de la revue Esprit, Jean-Louis Schlegel est « sidéré ».

http://www.la-croix.com/Religion/Laicite/Emmanuel-Macron-enracine-la-Republique-dans-les-valeurs-religieuses-2017-07-27-1200865865?id_folder=1200839352&from_univers=lacroix&position=0

Le discours du président de la République :

http://www.elysee.fr/chronologie/#e17122,2017-07-26,comme-moration-en-hommage-au-pe-re-hamel-saint-etienne-du-rouvray

JPEG

Communiqué de l’ UFAL , sur ufal.org

En titre : Non au détournement clérical des hommages à Jacques Hamel : défendons les principes de la République, pas les valeurs religieuses !

"... récupération cléricale, facilitée par les Pouvoirs publics, d’un hommage qui aurait dû rester républicain et humaniste."

http://www.ufal.org/laicite/non-au-detournement-clerical-des-hommages-a-jacques-hamel-defendons-les-principes-de-la-republique-pas-les-valeurs-religieuses/

JPEG

Remarques d’une militante chrétienne :

... quelques remarques concernant les derniers termes de ce paragraphe où l’archevêque de Rouen profite du "micro" qui lui est offert lors de l’inauguration de la stèle républicaine à Saint Etienne du Rouvray pour mettre en avant ses conceptions morales concernant l’avortement ou la fin de vie.

Nier à la loi son pouvoir de mettre en place des références pour "établir la morale" est ahurissant. Il me semble qu’une règle morale adoptée pour l’ensemble des citoyens peut être le fruit, avant le vote des représentants de la nation, d’une réflexion collective et je ne vois pas pourquoi certains citoyens auraient des lumières particulières liées à la nature de leurs croyances ou appartenances philosophiques.

Plus grave encore : prétendre que dans l’élaboration de la morale "la loi ne peut être qu’une aide et que la morale, elle, vient du profond de notre humanité" est une référence masquée à une soi-disant "loi naturelle", conception anthropologique qui peut être la sienne, mais à laquelle nombre de citoyens (de fait la grande majorité, y compris de confession catholique) ne sont pas d’accord.

Je vois dans ces "leçons" abusives une prétention qu’on ne saurait accepter. Pour remettre les pendules à l’heure, on pourrait rappeler des faits récents. Quand on oublie de dénoncer aux autorités civiles les dangers potentiels que représentent pour des enfants des adultes pédophiles, la réflexion morale est pour le moins défaillante chez l’auteur de tels oublis. Cela dit, l’archevêque de Rouen n’a pas à être solidaire des actes de ses confrères, il n’en est pas responsable...

Monique Cabotte-Carillon

Le discours de l’archevêque de Rouen :

http://www.eglise.catholique.fr/actualites/441791-inauguration-de-stele-republicaine-discours-de-monseigneur-lebrun-archeveque-de-rouen/

Les questions de Gérard Delfau :

"Pourquoi faut-il que, s’exprimant au nom de l’État républicain, en tant que Président, il n’ait usé que d’un vocabulaire religieux : foi, charité, fraternité, martyr, notamment ? Pourquoi n’avoir pas cité la première phrase de la loi de 1905 : « la République assure la liberté de conscience », qui était tellement de circonstance, au lieu d’en faire une banale paraphrase ? Pourquoi l’omission significative de la Laïcité, fondement du vivre ensemble et facteur de paix civile, dont l’évocation s’imposait ici ? Et pourquoi l’oubli du concept de citoyenneté, qui fédère sur une base d’égalité les Français, quelle que soit leur religion ou leur conviction philosophique ?"

La totalité de son article : http://www.debatslaiques.fr/index_fichiers/hommagepr%C3%A9sidJacqueshamel.htm

.

JPEG

Annonces

  • Prochaine réunion

    Le groupe LAICITE AUJOURD’HUI a prévu de poursuivre ses travaux le mercredi 4 octobre, 18-20 heures, à la maison des associations, 26 rue maréchal Foch à Concarneau.

    Thème du jour : à déterminer

    Questions d’actualité

    Prochain rendez-vous : le forum des associations, le 9 septembre au Porzou

    Bel été à chacune et à chacun