Les religions et la femme 1

Présentation

Contrairement à une idée répandue, toutes les sociétés humaines analysées par les anthropologues, ont été fondées sur la domination masculine et le sont encore.

Il n’y aurait pas d’exception : Tous les anthropologues sont d’accord : Margaret Mead, Claude Lévi-Strauss, Françoise Héritier...

Pourquoi en est-il ainsi ?

"Nous n’avons pas la réponse." dit Olivier Postel-Vinan, dans La revanche du chromosome X.

Force est de constater que l’ordre patriarcal apparaît comme une donnée première des sociétés humaines.

Est-ce la force physique qui a engendré cette situation ? La maternité ? Les croyances ?

Notre curiosité a été aiguisée par plusieurs observations , qui ont motivé cette recherche :

Nous nous sommes demandées si les religions avaient participé à la mise en place de cette domination, et, si tel était le cas, dans quelle mesure ?

Nos études ont d’abord porté sur :

- la Préhistoire, l’ Antiquité égyptienne et grecque,

- puis sur les religions « du Livre »,

- Judaïsme

- Christianisme

- Islam

ensuite sur les religions et philosophies du sud-est asiatique...

- Hindouisme

- Bouddhisme

- Confucianisme

- Et les religions japonaises.

Quelle est la place de la femme dans ces religions ? Il semblerait que toutes lui donnent un statut inférieur à celui de l’homme, et que les personnages-clés des religions soient toujours des hommes...

Des différences existent selon les religions, et, à l’intérieur des religions, selon les pays, entre les zones rurales et les villes , selon les milieux familiaux : il arrive que la femme soit traitée en objet ou qu’elle subisse des sévices allant jusqu’à la mise en péril de sa vie .

Ces exposés, présentés lors de nos réunions de travail, se veulent à caractère général et appellent le débat.

Le travail est modeste, incomplet et demande à être poursuivi...

D’autres croyances restent à visiter...

Le résultat sera-t-il différent ?

Annonces

  • Prochaine réunion

    Le groupe LAICITE AUJOURD’HUI poursuivra ses travaux le mercredi 5 avril, 18-20 heures, à la maison des associations.

    Thème du jour : Enseigner la laïcité

    Questions d’actualité

    Réunion suivante en mai : "le cléricalisme"