Lettre ouverte

Deux points de vue bien différents : celui du militant catholique et celui du citoyen républicain.

Monsieur le Rédacteur en chef du quotidien Ouest France,

Le groupe de travail « Laïcité Aujourd’hui » a été interpelé par nombre de vos lecteurs au sujet de l’article signé Philippe Portier, que vous avez publié le 5 janvier dernier, en page Une, sous le chapeau « Point de vue » :

Laïcité, la nouvelle donne

De la même façon que ceux qui nous ont interpelés, nous ne partageons pas ce point de vue et nous souhaitons le faire savoir.

Nous vous proposons :

-  De publier la lettre ouverte ci-jointe, au même endroit, si vous le voulez bien.

-  De publier un point de vue autre : La laïcité, un havre de paix pour le croyant en bas de page

Nous vous prions de croire…

Laïcité : la nouvelle donne O.France {JPEG}

Word - 26 ko

[(

Lettre ouverte à Monsieur Philippe PORTIER

Pour vous avoir écouté en d’autres circonstances, nous avons trouvé surprenant qu’un universitaire de votre niveau laisse apparaître de telles ambiguïtés dans les termes employés pour développer son point de vue (de telles approximations sont habituellement (et habilement) utilisées par les fondamentalistes de tous bords).

En effet, par sa tonalité et les mots employés, cet article laisse entendre que la laïcité serait une lutte contre les religions (et le catholicisme en particulier), alors qu’elle protège tous les croyants .

Voyons quelques expressions que vous avez choisies :

Laïcisme : antireligiosité ou stigmatisation des défenseurs de la laïcité ? Quelle est votre définition ? Si l’on s’en tient à celle du dictionnaire, serait-il désormais mal venu de demander l’application de la loi ?

Anticléricalisme assimilé de la même façon à antireligiosité : l’anticléricalisme n’est pas un combat contre les religions : c’est l’opposition au cléricalisme, c’est-à-dire à la volonté (affichée ou non) de certains croyants de vouloir imposer aux autres leur vérité. Cette attitude serait-elle, elle aussi, désormais mal venue ? La vérité n’appartient à personne. La liberté d’opinion et le libre choix d’une option spirituelle sont des droits dans notre pays.

La France : pays d’intolérance religieuse  : article 1 de la loi de 1905 : « la République assure la liberté de conscience. Elle garantit le libre exercice des cultes… ». Intolérance ? Le croyant, que peut-il espérer de plus ?

La laïcité, grand marqueur à gauche : la laïcité se place au-dessus des partis. Elle est une organisation de la société pour un vivre ensemble acceptable par tous. Bien des hommes politiques de droite se réclament de la laïcité. Toute autre organisation mène au communautarisme, à des injustices et à des affrontements larvés ou ouverts.

C’est l’islam qui désormais pose problème : l’islam n’est pas un problème en soi. Le seul problème réside dans le comportement de certains fondamentalistes qui ne veulent pas se soumettre aux lois de la République française, sans parler des intégristes. Ces attitudes viennent seulement s’ajouter à celles des autres cléricaux.

Une laïcité de reconnaissance (des religions) : contresens manifeste : article 2 de la loi de 1905 : « La République ne reconnaît, ne salarie ni ne subventionne aucun culte…)

… Arrêtons là.

Vous souhaitez visiblement l’institution d’une laïcité « ouverte », « plurielle » ou « saine », c’est-à-dire la négation de la séparation entre sphère privée et espace public. Vous prônez une recherche de consensus. Nous voudrions vous dire que si c’est le cas, nous serions encore en démocratie, mais nous ne serions plus dans le cadre de l’article premier de notre constitution : la France est une république indivisible, laïque, …

Avec un tel propos, voudriez-vous nous faire revenir aux temps anciens où les religieux régissaient le quotidien de chacun ? Il y a bien longtemps que les croyants ont mis de la distance avec les directives venues du Vatican ou d’ailleurs.

Nous vous adressons nos salutations républicaines et laïques.

...
)]


Word - 47 ko
La laïcité : havre de paix pour le croyant

Annonces

  • Prochaine réunion

    Le groupe LAICITE AUJOURD’HUI poursuivra ses travaux le mercredi 5 avril, 18-20 heures, à la maison des associations.

    Thème du jour : Enseigner la laïcité

    Questions d’actualité

    Réunion suivante en mai : "le cléricalisme"