Mariage pour tous : Le ministre et le C.E.D.E.C. réagissent au communiqué de l’enseignement catholique

L’Enseignement catholique appelle chaque membre des communautés éducatives des 8 500 écoles catholiques à prendre part au débat sur le mariage pour tous (voir communiqué du 12 décembre joint).

Le ministre de l’Education nationale réagit dans le journal Le Monde :

http://www.lemonde.fr/societe/article/2013/01/04/mariage-gay-vincent-peillon-tance-l-ecole-catholique_1812835_3224.html

Le C.E.D.E.C. adresse un courrier au secrétaire général de l’enseignement catholique :

Monsieur,

Lors de l’interview que vous avez accordée à une journaliste du Figaro, Caroline Beyer, le 28 décembre dernier, vous sembliez surpris que la lettre que vous avez adressée aux chefs d’établissements privés catholiques sous contrat le 14 décembre apparaisse comme un soutien à la manifestation prévue le 13 janvier prochain... Mais vous ne le niiez pas ! Rappelons que dans cette lettre vous appeliez « chaque membre des communautés éducatives des 8 500 écoles catholiques à prendre part, en conscience et avec clairvoyance, au débat qui doit enfin s’ouvrir ». Vous précisiez plus haut, après avoir rappelé quelle conception de la famille vous aviez, que « l’Enseignement Catholique est en désaccord avec une évolution législative ouvrant le mariage et la parentalité aux couples homosexuels ».

Tous ces termes prouvent que vous voulez engager le personnel de ces établissements dans une démarche clairement politique, puisque, en conformité avec les positions maintes fois exprimées par l’épiscopat, vous dites votre désaccord avec la loi en préparation, et, muni de votre autorité sur lui, vous le poussez à épouser votre conception des choses et à tenter d’influencer le législateur.

Pour justifier votre prise de position vous affirmez à propos de l’enseignement catholique : « Fort de son expérience et de son expertise éducatives ». Ce sont là des termes d’autosatisfaction surprenants. Reconnaissez que d’autres « experts » en matière d’éducation ont des avis tout à fait différents des vôtres à propos de la construction de la personnalité de l’enfant et de la prise en compte des réalités. Cette revendication de « laboratoire » que serait l’enseignement auquel vous êtes attaché est insupportable.

Il s’agit bel et bien d’un comportement contraire à la laïcité de l’Etat, puisque vous cherchez, par des moyens détournés, à intervenir au cœur de son fonctionnement démocratique, en prétendant inaugurer un débat sur le mariage pour tous – alors que vous savez bien que ce débat existe – en des lieux où vous avez autorité, en compromettant à la fois le personnel des établissements scolaires concernés, et l’Eglise catholique elle-même.

Depuis bientôt 30 ans l’association CEDEC (Chrétiens pour une Eglise Dégagée de l’Ecole Confessionnelle) interpelle l’Eglise catholique, regrettant que son image soit compromise par son soutien à une école confessionnelle... Or les événements actuels ne font, de plus, que confirmer gravement cette compromission, puisque la position que vous défendez n’est pas celle de l’ensemble des Catholiques.

Bien des enseignants de vos établissements n’ont guère envie d’être pris en otage si, en conscience, ils font une autre analyse que la vôtre. Ils peuvent s’interroger sur l’opportunité d’une manifestation (mot que vous ne prononcez pas, le terme "initiative" vous paraissant probablement plus neutre) qui ne leur semble pas conforme aux "bains de foule" évoqués dans le Nouveau Testament. Cette réserve est partagée par de nombreux chrétiens, et des pétitions lancées sur cette question tant par des catholiques que par des protestants sont à ce sujet éclairantes.

Nous avons bien peur que l’image de l’Eglise catholique de France, menant une fois de plus un combat d’arrière-garde, ne sorte pas grandie de la journée du 13 janvier.

Pour le bureau du C.E.D.E.C.

Le 4 janvier 2013

Monique Cabotte-Carillon, présidente

Voir en ligne : http://www.enseignement-catholique....

Annonces

  • Prochaine réunion

    Le groupe LAICITE AUJOURD’HUI poursuivra ses travaux le mercredi 8 novembre, 18-20 heures, à la maison des associations, 26 rue maréchal Foch à Concarneau.

    Thème du jour : à déterminer

    Questions d’actualité