Offensive du créationnisme islamique en France (2)

Réunion du 06.06.07

Pour répondre aux nombreuses interrogations qu’avait suscitée la lecture de la publication "Atlas de la Création" d’Aron Yahya, nous avons sollicité un biologiste, Monsieur Y. Le Gal, ancien directeur du laboratoire maritime de Concarneau, pour tenter d’y répondre.

- Qu’en est-il des affirmations de Darwin et de la théorie de l’évolution aujourd’hui ?

- Que penser des récentes démarches des créationnistes ? Une telle offensive en France, en direction des lycées, des universités et des élus de la République, dans un pays laïque par sa Constitution, celà ne s’était encore jamais vu...!!

LA CREATION

Texte biblique Exode 20.11 : « Car en six jours l’Éternel a fait les cieux, la terre et la mer, et tout ce qui y est contenu, et Il s’est reposé le septième jour. »

Nous pensions le sujet définitivement classé, réservé à une catégorie de croyants, comme le nouveau pape qui a récemment pris position sur le sujet.

Avec l’Atlas de la création, il s’agit cette fois de militantisme musulman : l’idée d’évolution y est attaquée de front... Les thèses de Darwin sont « la réelle source du terrorisme », du fascisme, du racisme...

Voilà qui laisse pantois ...

Mais c’est surtout la forme qui intrigue : l’argumentaire, les développements théoriques ont tout d’un véritable discours scientifique. Ils se veulent convaincants, incontestables, et, au delà des rappels religieux, celui qui ne possède que des connaissances ordinaires en biologie peut aisément s’y laisser prendre.

Depuis le printemps, la distribution du livre s’est étendue à la Belgique et à la Suisse ...

Aux États-Unis, il y a quelques jours, un musée du créationnisme a ouvert ses portes...

Quelques définitions :

LE CREATIONNISME

Le créationnisme

Il s’agit d’une doctrine selon laquelle l’homme et toutes les espèces animales sont les fruits de la création de l’Univers par Dieu, il y a environ 6000 ans. Le créationnisme est une des croyances fondamentales du judaïsme, du christianisme et de l’islam.

Le créationnisme chrétien est né au XIXe siècle, en réaction au darwinisme. Il s’agit d’une lecture très littérale de la Génèse, telle que la font la plupart des protestants fondamentalistes ( Pentecôtistes, Adventistes du Septième Jour, Baptistes...) et les Témoins de Jéhovah.

Le dessein intelligent

Aux Etats Unis, il y a 20 ans, face aux pressions de ces créationnistes, la Cour Suprême a été saisie. Elle a jugé que, conformément à la Constitution (art. 2), seules les théories scientifiques devaient être enseignées dans les établissements publics. Le créationnisme a donc été écarté des programmes scolaires.

Réaction : comme ils ne pourraient plus avancer dans la même direction, les créationnistes ont opté pour une autre approche qu’ils présentent comme « théologique, logique et scientifique »... et ils ont développé l’argumentaire suivant :

 l’évolution est guidée par un être supérieur, il y a un dessein intelligent dans l’univers

 la vie humaine est trop complexe pour être le fruit du hasard

 la théorie de l’évolution est trop frustre pour expliquer la complexité de la vie. La meilleure hypothèse alternative, c’est qu’une intelligence supérieure, extraterrestre ou divine, l’a organisée.

 il y a tellement de choses belles dans la nature que c’est forcément une force intelligente qui dirige tout cela...

Le créationnisme islamique :

Cette fois, c’est Allah qui a créé l’Univers. La dynamique est similaire.

Les fondamentalistes et une large population de jeunes musulmans ont fait le succès de deux auteurs : Bucaille et Harun Yahya . Ce dernier ne nie pas l’âge de la Terre (4,6 milliards d’années) ; il réfute la théorie de l’évolution en la présentant comme une imposture.

Le créationnisme extraterrestre

Portée par la secte de Raël et s’appuyant sur la seule capacité de persuasion de son Gourou, Claude Vorilhon, cette forme de créationnisme prétend que des extra-terrestres, les Elohim, sont à l’origine de la race humaine sur Terre.

Le concordisme

Il s’agit d’une méthode simple. A chaque fois qu’une découverte nouvelle apparaît, les concordistes font concorder cette découverte avec leurs textes sacrés. Il suffit d’une interprétation supplémentaire de leurs Ecritures.

L’EVOLUTION :

L’évolution : continuité des êtres vivants dans une dissimilitude orientée.

Petit historique : l’émergence de la notion d’évolution chez les scientifiques :

1809 : Lamarck ose soutenir que toutes les espèces, l’homme compris, descendent d’autres espèces. Tout changement dans le monde organique, aussi bien que dans le monde inorganique, est le résultat d’une loi, et non d’une intervention miraculeuse.

1813, Wells admet distinctement le principe de la sélection naturelle ; mais il ne l’applique qu’aux races humaines, et à certains caractères seulement.

1822, Hebert écrit que « les expériences d’horticulture ont établi, sans réfutation possible, que les espèces botaniques ne sont qu’une classe supérieure de variétés plus permanentes. »

1826, Grant, déclare qu’il croit que les espèces descendent d’autres espèces, et qu’elles se perfectionnent au cours des modifications qu’elles subissent.

1831, Matthew établit toute la puissance du principe de la sélection naturelle.

1836, von Buch : les variétés se modifient peu à peu et deviennent des espèces permanentes, qui ne sont plus capables de s’entrecroiser. Notion d’espèce et de variété.

1836, Rafinesque : « Toutes les espèces ont pu autrefois être des variétés, et beaucoup de variétés deviennent graduellement des espèces en acquérant des caractères permanents et particuliers »

1853, Schaaffhausen : « Ainsi les plantes et les animaux vivants ne sont pas séparés des espèces éteintes par de nouvelles créations, mais doivent être regardés comme leurs descendants par voie de génération régulière. »

1859, Charles Darwin publie L’Origine des espèces, où il pose les fondements de la théorie de l’évolution et avance ces 2 éléments majeurs :

-  même sans intervention humaine, les espèces évoluent naturellement .
- cette évolution est le résultat de deux facteurs qui se conjuguent : les variations et la sélection.

JPEG
Caricature contemporaine

Un siècle et demi s’est passé depuis ...

Notre intervenant, Monsieur Y. LE GAL, nous rappelle d’abord qu’une théorie n’est qu’un ensemble d’indications qui permettent d’établir le "comment les choses se sont faites", et que ces indications reposent essentiellement sur de l’observation, l’expérimentation permettant parfois de compléter l’échafaudage. Il va sans dire que, pour ce qui concerne l’évolution, l’expérimentation ne peut être que très limitée .

Avec ses mots, ses exemples en images, il nous fait ensuite entrer dans le monde complexe des gènes.

Il nous présente l’état actuel de la connaissance : réplications, duplications ( qui constituent la clé des transformations ), mutations, copies-sauvegardes, gènes de "structure", gènes de régulation, évolution de la quantité d’informations contenue dans le génome (certaines plantes et certains batraciens en portent bien davantage que l’homme), gènes qui pour le moment ne servent à rien..., un univers d’une grande complexité. Le mécanisme de l’évolution n’est pas linéaire et s’étale sur des périodes extrêmement longues.

Nous avons pu suivre l’évolution des os du crâne des poissons primitifs jusqu’à leur place et leur rôle chez les poissons actuels. Nous avons aussi suivi le cytochrome P 450, ses fonctions d’oxygénation et de détoxification,
depuis les bactéries jusque chez les organismes "supérieurs".

Etape obligatoire : l’époque de l’anté-cambrien, avec le témoignage des stromatolithes formées à partir de la calcification du mucus des premiers organismes vivants ( phénomène de calcification ô combien important pour nous les hommes !)

"Toutes les modifications génétiques précèdent la fonction ; le reste est affaire :
- d’opportunisme ( le hasard et la nécessité )
- d’isolement ( géographique, écologique ) permettant la survie et l’expansion des nouveaux venus."

Word - 22.5 ko
L’avis d’un musulman

Questions du débat :

- Comment la vie est-elle apparue sur terre ?

En remontant le temps, nous nous arrêtons aujourd’hui à la soupe primitive. D’où vient-elle ? La question reste ouverte, bien entendu ...

- Comment se fait-il que dans la communauté scientifique subsiste une part de croyants si importante ?

La réponse est à rechercher dans la psychosociologie, nous dit un participant : relisez "Totem et tabou" de Freud.

Un grand merci à notre intervenant

Dans ce domaine où il fait autorité, il a su rendre accessible à chacun ce qui relève de la plus grande complexité ; M. Y. Le Gal nous a fait vivre un grand moment de culture. Chacun s’en est enrichi. Nous avons désormais à notre disposition toutes les données nécessaires pour nous faire notre propre idée sur le sujet.

B.P.

L’ "Atlas de la Création", annoté par M. Y. Le Gal ( comme il le fait habituellement pour les thésards dont il assure le suivi) est à la disposition de celui qui souhaite le consulter et approfondir cette question qui resurgit dans l’actualité : le créationnisme. (contact : laicite.cornouaille@free.fr)

L’avis de Brahim Ouelaa

A lire ou à relire :

Jay-Gould S. L’éventail du vivant 1997 Seuil

Westbroek P. Vivre la terre 1998 Seuil

Monod J. Le hasard et la nécessité 1970 Points Seuil

Le Guyader H. L’Evolution 1998 Belin

Fondamental aussi :

Ohno S. Evolution by gene duplication 1970 Springer

Le Gal Y. Biochimie marine 1986 Masson

Annonces

  • Prochaine réunion

    Le groupe LAICITE AUJOURD’HUI poursuivra ses travaux le mercredi 1er mars, 18-20 heures, à la maison des associations.

    Thème du jour : La laïcité et les présidentielles

    Questions d’actualité