Les religions et la femme 6 : L’ ISLAM

L’ISLAM est la religion des musulmans, l’Islam désigne aussi le monde musulman.

Allah = Dieu unique (masculin), Abdallah = serviteur adorateur de Dieu.

Le Coran est le livre sacré. Il contient les révélations orales faites par Allah à Mohammad.

La pratique s’appuie sur 6 croyances fondamentales :

1. Croyance en Dieu ( foi = imân ) : rejet vigoureux de l’associationnisme ( doctrine philosophique qui fait de l’association des idées et des représentations la base de la vie mentale et le principe de la connaissance (Larousse).
Autrement dit, selon Google et la maison de l’Islam : " La foi n’est pas irrationnelle, Dieu est une certitude, il est la puissance supérieure. La recherche scientifique, philosophique...ne sont pas interdites ; mais on sait que si des découvertes contredisent le coran, de nouvelles découvertes viendront sans tarder les annuler." )

2. Existence des anges et des djinns.

3. Croyance aux prophètes : Noé, Abraham, Moïse, Jésus et Mohammad qui est le sceau des prophètes.

4. Le caractère sacré des livres : Torah, Psaumes, Evangiles et Coran qui est le sceau de la révélation divine .

5. La croyance à la résurrection de tous les hommes à la fin des temps.

6. La croyance au décret de Dieu : l’homme sera jugé sur ses actes dont il est responsable.

L’Islam repose sur 5 piliers :

La profession de foi, la prière, l’aumône légale, le jeûne (ramadan), le pèlerinage à La Mecque.

Ouzbékistan, Samarkand , entrée de mosquée {JPEG}

LA LOI ISLAMIQUE :

pour les sunnites : 4 sources

1. Le Coran , message divin.

2. Les Hadiths, les leçons du prophète.

3. La idjma (consensus) : interprétation commune à une majorité de savants d’une région ou de la compréhension de savants d’époques antérieures.

4. la qiya : raisonnement sur la base de l’analogie ou du raisonnement personnel

pour les chiites  : 4 sources également

la quatrième qiya est remplacée par l’aql ou ijtihad ( le raisonnement personnel ).

les lois : 2 champs d’action

- celui qui régit la relation entre l’humanité et Dieu.

- celui qui a trait à la communauté humaine .

Les comportements éthiques : ils s’étagent sur 5 niveaux

- ce qui est exigé

- ce qui est recommandé ou non exigé

- ce qui est estimé indifférent ou permis

- ce qui est répréhensible

- ce qui est interdit


LA PLACE DE LA FEMME

......... . ... Code de lecture  :... = dans les textes . ... # au quotidien......

Il existe deux conceptions dans le Coran

Conception 1

C’est la vision sunnite, dans la ligne de conduite de Mahomet ou chemin moyen de l’islam. Elle repose sur les hadiths (formant la sunna) ; près de 90% des croyants muslmans s’y réfèrent.

= Le blasphème est passible de mort.

= La femme est délectable comme le parfum. # La femme serait-elle un "objet" ?.

= La femme est respectée : égalité entre croyants et croyantes. # La coutume ne suit pas .

= Renforcement des liens du mariage : ils donnent des garanties concernant l’héritage, la répudiation, la polygamie restrictive. # La femme ne peut avoir qu’un époux qu’elle ne choisit pas et qu’elle ne peut pas répudier.

= La femme dispose de son patrimoine et le gère. En cas de divorce, elle a la garde des enfants.

= Dans l’héritage, la part de l’homme est double de celle de la femme, mais il a toutes les charges du ménage.

= L’homme peut corriger la femme par des violences légères. # Rien de tel pour la femme envers l’homme .

= Pas d’exercices rituels pour la femme menstruée.

Conception 2

C’est celle des chiites, les partisans d’Ali. Ils reconnaissent à l’imam descendant du prophète des connaissances secrètes, ésotériques, lui permettant d’interpréter la religion ( son autorité et son enseignement sont infaillibles, ils ont été 12 , le douzième n’est pas mort, mais occulté. Il reviendra et sera le "Messie" ). 10% des croyants musulmans s’y réfèrent. ( Il existe d’autres courants, très minoritaires ).

= Dieu a fait les hommes supérieurs aux femmes. # Elle est soumise à la hiérarchie de la communauté, à la religion .

= Obéissance et fidélité maritales, obéissance à la belle-famille. # Obéissance et fidélité ne lient que la femme qui en fait est exclue, marginalisée pour la "protéger", vitriolée quand elle désobéit.

= En procédure pénale, le témoignage de l’homme vaut le double de celui de la femme. # La femme a rarement gain de cause : la loi personnelle prime sur le code. il y a des différences selon les pays.

= La fécondité du mariage est une obligation. # La femme doit satisfaire les besoins sexuels du mari, être disponible .

= La femme menstruée est impure. # Elle est exclue des salles de prières.

= La musulmane ne peut épouser qu’un musulman. # Le musulman peut épouser une musulmane, une juive ou une chrétienne ; pas une païenne.

= La femme est une possession de son époux qui peut la répudier, elle devient alors impure et est exclue des salles de prières . # Elle n’a plus de contacts avec les autres femmes.

= Les filles sont propriété de leur père. #Leur mariage est arrangé sans les consulter.

= En héritage, la part de la fille est la moitié de celle du fils.

= En cas de désobéissance, la fille est réprimandée violemment. # Si l’honneur de la famille ou du clan est atteint, elle rique la mort.

= La femme adultère peut être punie de mort à moins d’avoir un secours divin. # Le cas de l’homme est à peine envisagé : au tribunal, pour des raisons économiques, la femme défendra son époux ; pour des raisons d’honneur, l’époux chargera sa femme.
.JPEG
= Toute forme de coquetterie féminine est nocive ; d’où le voile pour la protéger de la lubricité masculine ; à noter une recrudescence du port du voile tant en Occident que dans le monde entier

= L’honneur de la famille repose sur la virginité de la fille. # Si la fille a été « séduite » ou est suspectée d’avoir pu l’être ( viol, enlèvement, emprisonnement, si elle a regardé un homme ou si elle l’a humilié ) elle sera punie ( la loi personnelle ou (et) les tribunaux islamiques prononceront la mort pour laver l’honneur) .

= L’excision : abolie dans presque tous les pays, elle est pratiquée sur les fillettes pour priver les femmes de plaisir , préserver leur fidélité et garantir le mariage. # Les pressions sont très fortes , les conséquences sont dramatiques.

= Les méthodes contraceptives sont autorisées selon les pays. # Pas leur vulgarisation.

= L’IVG est interdite sauf intérêt légal.

= Le divorce est possible dans certains pays. # La femme doit rembourser la dot.

= Depuis 2005, une femme imam en Italie et une autre aux USA guident des prières mixtes.

= En 2006, une femme devient ayatollah en Iran : elle peut prononcer des fatwas.

= En 2006, le roi du Maroc a nommé 50 femmes imam ; mais une fatwa est prononcée, elles ne peuvent pas exercer .

mtt

Annonces

  • Prochaine réunion

    Le groupe LAICITE AUJOURD’HUI poursuivra ses travaux le mercredi 4 octobre, 18-20 heures, à la maison des associations, 26 rue maréchal Foch à Concarneau.

    Thème du jour : à déterminer

    Questions d’actualité

    Bonne rentrée à chacune et à chacun